Histoire de l'ostéopathie

Andrew Taylor Still

L'ostéopathie a été fondée par Andrew Taylor Still, médecin nord américain, en 1874. L'ostéopathie est un art, une science, une philosophie de vie qui appréhende le patient dans sa globalité.

 

L'ostéopathie est une thérapie manuelle axée sur la recherche des causes de la pathologie et non pas sur les effets de celle-ci, cette technique a pour but la conservation ou la restauration de la mobilité des différentes structures anatomiques du corps : structures non seulement osseuses, musculaires et ligamentaires mais aussi viscérales, nerveuses, artérielles, fasciales et crâniennes.

 

En 1865, une épidémie de méningite cause la mort de quatre membres de sa famille, dont trois de ses enfants. Still est de nouveau déçu de l’inefficacité de la médecine de l’époque. Il mettra alors toute sa détermination à trouver son propre procédé de traitement qui deviendra l’ostéopathie.

En  1874, il guérit un enfant de la dysenterie en ne se servant que de ses mains, pendant une épidémie ; puis dix-sept autres avec succès…

 

Après plusieurs années de pratiques et d'expérimentations il fonde en 1892 l’American School of Osteopathy, qui connaîtra un essor rapide et important. Notons que l’ASO est l’une des premières institutions refusant toute forme de discrimination, les critères d’inscriptions n’intégrant ni le sexe, ni la couleur de peau. Là aussi Still était un precusseur...

 

Plus tard l'ostéopathie se développera et se transmettra à travers les États-unis, l'Angleterre et enfin en Europe, notamment grâce aux premiers élèves de  Still tels que W.G Sutherland et J.M Littlejohn.